Der Sinn & Das Ich


Der Sinn & Das Ich

Anmerkungen zu Nietzsche, Goethe und dem ganz persönlichen Sinn des Lebens (en anglais)

ADRIAN WERUM

awerum

6/2/20224 min lu

Sinn Setzen

Bei der unglaublichen Fülle an in die Tiefe gehender Gedanken bei Friedrich Nietzsche ist es schwer, einen Lieblingsgedanken zu finden. L’une d’entre elles, qui se situe très près de nous, est l’idée de Nietzsche selon laquelle chaque homme a sa propre philosophie après une analyse approfondie.

Sprich : das eigene Leben mit seinen Erfahrungen von frühester Kindheit an prägt die praktische Philosophie des Individuums in höchstem Maße.

Passend dazu wird es dann entsprechend zu den passenden Texten & Begründungen hingezogen. Im besten Fall erweitern diese wiederum jene Privatphilosophie zu einer größeren und freieren Sicht auf die Welt.

Für mich prägend waren die Zerstörung des Lebens, von mir empfunden als Selbstzerstörung des eignen Lebens, am Beispiel meiner Mutter und meines Onkels Roland. En raison de l’abstention des générations du point de vue des enfants, je n’ai jamais vu la complexité de leur vie en partie perdue, et donc aussi les raisons de la réorientation interne qui, dans les deux cas, mène à l’alcoolisme et à la perte d’autonomie physique et sociale, mais j’avais l’intuition que c’était un bon gâteau que je devais préparer.

Eine Quelle der Kraft, zu der ich mich im Leben immer wieder unterschiedlich stark hingezogen fühlte, ist der christliche Glaube. À l’âge de 8 à 10 ans, je me suis rendu compte qu’il y avait un problème, car j’avais déjà pensé que les prêtres devaient devenir des citoyens. Avec l’état d’esprit extrême dans lequel je me trouvais, et qui était en partie dû au fanatisme et à l’instabilité, j’ai pris la fête du vendredi avant le début de l’année scolaire et j’ai médité dans le lit du jardin d’hiver.

Mit zunehmender Belesenheit und einer gewissen narzisstischen Freude am eigenen Intellekt begann ich danach all dies mit größter Freude an Zerstörung und intellektuellen Spielereien in Frage zu stellen, besonders im Rahmen des bald beginnenden Kommunionunterrichts.

Le deuxième pas dans la bonne direction a été franchi à la fin de ma vie et de ma famille, et de mon esprit, qui est devenu plus fort, par une compréhension et une compréhension de la musique de Bach. Ich sehe noch das Bild vor mir : meine spielenden Kinder auf dem Spielplatz von Liesborn in Westfalen, der auch eine Art Klangskulptur hatte, in der man seinen ureigenen Sound ausprobieren konnte, im Hintergrund die wunderschöne Abtei :

Avec un homme, j’ai compris que la musique qu’il a composée avait un nouveau sens : celui d’être tourné vers Gott et son pouvoir.

C’est ce qui, selon moi, a rendu la musique de Bach si importante pour beaucoup d’autres : Son engagement, son talent, non pas comme une menace pour lui-même, mais plutôt comme un moyen de s’épanouir, pour que sa volonté libre lui permette de créer un instrument, et que l’homme lise ici son texte. Sur cette base, je me suis efforcé de me diriger vers le chemin que Gott m’avait tracé.

Und umso mehr das reale Leben auf mir lastete, sei es mit unglücklichen Beziehungen oder materiellen Sorgen, desto mehr gewann ich durch Meditation und Konzentration auf diesem nur im Verborgenen zu findenden Pfad. C’est ainsi qu’ont débuté, dans une optique différente, l' »Orchester der Kulturen », le « Spirit of One » et le « Chor der Kulturen ».

Mais revenons à mon expérience de vie unique : Mir erschien, daß das Unglück meiner Mutter und meines Onkels, und in gewisser Weise auch meines Vaters, einerseits dem Gefühl der Einsamkeit und Wehrlosigkeit entsprangen und auf der anderen Seite der Sehnsucht nach Bestätigung und Liebe. Alles menschlich absolut verständliche Sehnsüchte, die wohl jedem innewohnen. Mais qu’en est-il lorsque l’on n’a pas de réponse à la question de la personne concernée ?

Je ne peux pas demander à d’autres hommes de me pardonner mon manque de confiance. Wohl kann ich mein Leben jederzeit ändern. Mais qu’est-ce que c’est, si je n’ai pas le droit de faire ? Was, wenn das Zutrauen zu mir selbst fehlt ?

Tous les adultes savent qu’il est très difficile de faire en sorte qu’un seul enfant soit puni. Avec plusieurs enfants, il faut toujours faire preuve de concentration et d’amour, pour que chaque enfant ait droit à son propre bien-être. C’est ainsi qu’il est toujours difficile de faire en sorte que les mères soient responsables de l’amour et de l’insécurité de leurs enfants, mais aussi de l’insécurité et des difficultés qu’elles rencontrent dans leur propre vie. Il est juste que l’amour que l’on porte à son partenaire, à Gott, à la société, soit projeté sur sa vie personnelle et que l’on s’efforce d’y remédier pour son propre malheur.

Le problème ne réside-t-il pas dans le fait de ne pas transposer la faute ? Dans de nombreux cas, la volonté de l’individu d’atteindre la perfection et l’esprit de sa propre vie se traduit par l’espoir que de nombreuses améliorations puissent être apportées à l’un de ces animaux.

Mir scheint da ein radikal einfacher Weg am Liebsten : Fixe-toi a priori sur le fait que ton existence a un sens. A priori, l’existence de chaque personne a un sens. Es ist nicht mal entscheidend, was nun genau dieser Sinn sei : Erkenntnis, Schönheit, Wahrheit, Liebe….. Tout cela n’est que des exemples pour un comportement exemplaire :

Daß ich bin, hat einen Sinn.

Welcher, das wird sich schon weisen… Ähnlich, buter doch anders, ist Goethes Satz vom : « Der Sinn des Lebens ist das Leben selbst, » der allerdings Platz für eine leichte Absurdität offen läßt, da es sich um eine Erkenntnis eines Übergeordneten handelt, für die man in gewisser Weise die Verantwortung abgibt.

Mir geht es um die willentliche Setzung des einzelnen Individuums : Ich erkenne, daß die Sinnsuche in jeglicher Form nur zu Unglück und Selbstzerstörung führt. Daher behaupte ich meinen eigenen Sinn.

Dieser Gedanke ist dann doch näher an dem viel gescholtenen Konzept des Übermenschen von Nietzsche. Mon expérience de la vie m’a appris que, face à tous les problèmes de la vie, qui conduisent à une légère augmentation de l’espérance de vie et de la capacité d’adaptation, la solution doit être trouvée par quelqu’un d’autre.

La maison doit être transformée en banc d’essai et la satisfaction doit être améliorée de quelques centimètres.

Mais si l’on admet le concept christique d’Ernst, à savoir que l’homme est un être vivant, la meilleure solution pour résoudre les problèmes de chacun est de trouver un être vivant ou de le placer dans une partie de notre être vivant. Und mag die Lösung auch noch so versteckt sein : die Überzeugung, daß der Ort des Problems ( nämlich das Ich ) auch seine Lösung birgt, ist die größtmögliche Kraft des eigenen Lebens.

Und da in jedem von uns nicht nur das invidiuelle Leben zuhause ist, sonder auch die universale Kraft des Lebens, haben wir auch immer, wenn auch mitunter erschwerten, Zugang zu dieser den ganzen Kosmos umspannenden Urinspiration des Universums. Chacun doit trouver ses propres moyens pour arriver à ses fins : la joie, la nature, la médiation, la vie, la musique, l’art, la poésie… tous ces moyens existent.

Il est important de savoir que l’on est soi-même la source de l’énergie.