Orchester der Kulturen , Weihnachten

Notre Histoire

L'idée de notre orchestre est venue à Adrian Werum après son engagement comme directeur musical de l'émission télévisée "Musical Show-Star 2008" sur la ZDF, présentée par Thomas Gottschalk. Contrairement à l'émission télévisée, sa vision était que l'orchestre devait être la star.

L'étincelle lui est venue après avoir déménagé dans le quartier de Rosenstein à Stuttgart, près de la gare du Nord, que l'on appelle parfois le "Bronx de Stuttgart". Marqué par l'immigration et les niches de la vie culturelle et sociale, comme la vie dans les wagons et les Wagenhallen, il y a ici aussi une vie culturelle immigrée très développée, qui était à l'époque pour le moins complètement isolée de la vie culturelle subventionnée de la capitale régionale représentative.

Son idée était de réunir les deux. Les premiers musiciens se sont réunis de différentes manières : Adrian Werum a suivi les indications de musiciens et de groupes jouant d'instruments ethniques, leur a rendu visite dans leurs salles de répétition et a essayé de les convaincre de rejoindre l'orchestre. D'autre part, un véritable casting a eu lieu à la maison des jeunes Mitte avec un jury composé de Gotthilf Fischer, Lilo Scrimali (Fanta 4, DSDS, Joy Delanane, Max Herre) et Klaus Wagenleiter (SWR Big-Band). La troisième partie de l'orchestre était composée de musiciens qu'Adrian Werum connaissait déjà grâce aux orchestres classiques de Stuttgart et aux théâtres musicaux du SI-Centrum. Le premier concert a été présenté par Marc Marshall.

Le journal Stuttgarter Nachrichten :

Des instruments exotiques et classiques s'unissent pour créer des grooves entraînants. L'éventail des instruments est sensationnel, du cor des Alpes au sitar, tout y est.

Stuttgarter Wochenblatt :

La troupe de musique la plus complexe de tout le pays. Les moments forts se sont succédé. Les auditeurs n'étaient pas à l'abri d'une surprise. Des instruments jamais entendus se sont inspirés les uns des autres, ont transformé des choses connues en quelque chose de complètement nouveau et ont traversé les continents. Chacun est passé maître dans son instrument.

Le journal Stuttgarter Zeitung :

Des musiciens du monde entier présentent des paysages mondiaux uniques dans la maison de la culture Arena.L'orchestre est unique en son genre. Werum utilise de manière ludique des types de sons d'instruments classiques et exotiques pour les compositions. Le mélange des différentes sonorités rend l'orchestre unique.

THEATERHAUS CONCERTS ANNUELS

De 2011 à 2013, nous avons donné nos concerts annuels en automne au Theaterhaus de Stuttgart.

De nombreux chanteurs invités nous ont soutenus à cette occasion : 2011 Etta Scollo et Fatima El-Shibli 2012 Olvido Ruiz, Ufuk Gazipa, Michaela Kovar, Anna-Maria Hefele & Charles Simmons 2013 : Alexandra Seefisch & Aris Sas.

Nous y avons également présenté pour la première fois en concert un extrait du nouvel opéra musical "Narcisse & Goldmund" d'Adrian Werum.

DANS LES CHARTS CLASSIQUES AVEC JAY ALEXANDER

Les albums "Ein Stern geht auf" et "Du, meine Seele, singe" à l'église Peter & Paul de Reutlingen Gönningen.

Les albums ont atteint les places 1 à 4 du classement allemand de la musique classique. Tous les albums ont été enregistrés par l'équipe du Kleinen Audiowelt à Heidelberg : Dennist Kopacz, Markus Born et les deux premiers albums encore avec Günter Appenheimer, récemment décédé.

Plus d'infos sur Jay Alexander ici

SYMPHONIE DE NOS VIES

La Symphonie de nos vies 2016 était un projet de la fondation citoyenne de Sindelfingen avec le soutien du service culturel et de Daimler AG.

Pendant un an, Debora Vilchez et Adrian Werum ont répété avec des réfugiés de Syrie, d'Afghanistan et d'Irak et leurs familles, écouté leurs histoires, appris à connaître leur culture, mis en relation les réfugiés avec d'autres immigrants de Sindelfingen, les écoles et les jardins d'enfants et créé un chœur de projet pour cette première comédie musicale. Deux jours de répétitions ont suffi pour que tout se déroule sur la scène de la Stadthalle de Sindelfingen.

Non seulement les représentations se sont toujours déroulées à guichets fermés, mais la composition du public a également été un grand plaisir : des personnes de tous âges et de toutes couches sociales, de toutes couleurs de peau et de toutes cultures étaient représentées. Extrait de la presse : Le brillant Orchestre des Cultures, composé d'instruments symphoniques classiques et exotiques et dirigé par le compositeur de comédies musicales Adrian Werum, donne immédiatement un avant-goût de son design sonore insolite dans l'introduction.

Une base de basse venue du fond des âges semble vouloir citer le Zarathoustra de Strauss, mais elle donne naissance à un appel vocal de type muezzin. Un tendre motif de cloche plus tard - origine sonore plutôt chrétienne de l'Occident - le rideau se lève. La scène sombre est plongée dans le bleu. En arrière-plan, le chœur se présente en rang.

Ce n'est que lorsque quelque chose commence à bouger à l'avant-plan que l'on se rend compte qu'il s'agit d'une grande foule de personnes allongées sur le sol, qui se lève lentement. Des enfants, des femmes, des hommes, habillés à l'orientale, à l'africaine et à l'européenne, se réveillent de leur sommeil, le bleu symbolique de la mer fait place au rouge du lever du soleil et le chœur entonne le morceau "Freiheit, die ich meine". Pas tout de suite, ce n'est que plus tard que l'on comprend que la scène est un pont de bateau.

La troupe hétéroclite se trouve sur un bateau qui dérive sur la mer. Près de 90 minutes plus tard, un regard de Frank Heinkel à travers son didgeridoo marque le début du final de la comédie musicale. Il aperçoit la terre. Signal de départ pour le 17e et dernier mouvement de la comédie musicale "Für mein neues Vaterland".

Le rideau se ferme et spontanément, les trois quarts du public se lèvent pour applaudir.

DEVIENS SPONSOR DES CULTURES:

Notre Orchestre des Cultures est enregistré depuis 2020 en tant qu'association d'utilité publique à responsabilité limitée et les dons qui nous sont faits sont entièrement déductibles des impôts. Nous délivrons volontiers un certificat de donation. Extrait de nos statuts : "L'objectif de la société est de promouvoir la rencontre musicale des cultures au sens de l'article 52, paragraphe 2, point 5, du code fiscal allemand. Les personnes qui nous soutiennent à partir d'un montant de 99 € par an reçoivent en cadeau de bienvenue un ..... d'Hawaï en édition strictement limitée, spécialement conçu pour l'Orchestre des Cultures. En outre, nous offrons des réductions pour notre boutique, nos concerts, des actions spéciales et un cadeau annuel. Vous soutenez le divertissement et l'art au plus haut niveau pour toute la famille.

Google Arts & Culture
Stadt Stuttgart Logo
Universal Music MENA